L'histoire de l'art du XXème siècle

Les musées d'art moderne de Paris

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Musée Art Moderne Paris les découvrir avec keewego

Que vous soyez curieux ou véritable fan absolu de cet art, sachez que Paris abrite deux des plus fabuleux musées d’art moderne au monde que je vous présente dans cet article.

L’art moderne n’est pas qu’une période de l’histoire de l’art. C’est un ensemble de mouvements qui s’étend du début du XIXème siècle, jusqu’aux alentours de 1965 avant de faire place d’art contemporain. Mais c’est aussi une multitude de courants, qui ont voulu briser les codes de la peinture classique. On ne peint plus fidèlement ce que l’on voit, mais ce que l’on perçoit.

Les deux musées de Paris à proposer de telles œuvres sont : le Centre Pompidou et le fraîchement rénové Musée National d’Art Moderne de la Ville de Paris, ou MAM. Ce dernier se trouve dans l’enceinte du Palais de Tokyo, fruit de l’Exposition Universelle de 1937, tandis que l’autre est le résultat de l’ambition combiné au goût pour l’art moderne de l’ancien président de la République, Georges Pompidou.

Tous deux sont des musées grandioses aux collections complémentaires. Et tous deux présentent les différents mouvements artistiques, qui composent l’art moderne : du néo-primitivisme au Pop-Art en passant par le surréalisme, le cubisme, le fauvisme et l’abstrait.

Partons à la rencontre de Gris, Picasso, Braque, Matisse, Calder, Dufy, Buffet, Miro, Kandinsky, Pollock, Vasarely, Dubuffet, Giacometti… et plus encore dans ces deux musées d’art moderne de Paris.


Henri Matisse - Danseuse assise (1942)


Bernard Buffet - Trois nus (1949)

Le Musée National d’Art Moderne de Paris

Commençons par présenter le plus ancien, le MAM. Il est l’un des plus grands musées d’art moderne, et contemporain de France. Dans une des ailes du Palais de Tokyo, à l’architecture emblématique des années 1930, le bâtiment a ouvert ses portes à l’occasion de « l’Exposition Internationale des arts et techniques dans la vie moderne » en 1937.

De nos jours, il est certainement l’un des musées parmi les plus beaux, les plus épurés et les plus agréables de Paris. Et l’entrée est gratuite ! Avec ses grands espaces, ses salles aérées et lumineuses ouvertes pour certaines sur l’extérieur, il offre une vraie possibilité de déambulation à-travers les époques. Les auteurs sont présentés à travers leurs œuvres toutes proches les unes des autres, afin de plonger le visiteur dans un seul et même univers artistique à la fois.

Le Musée d’Art Moderne de Paris possède près de 15 000 œuvres, dont certaines ont des dimensions spectaculaires, comme les œuvres de Matisse La Danse Inachevée et La Danse qui ont droit à leur propre salle, au 3ème niveau d’exposition. De même La Fée Électricité de Raoul Dufy, installée dans le musée en 1964 au 5ème niveau d’exposition, occupe 600m² d’un seul et même mur. En effet, à l’origine l’artiste reçu la commande de décorations monumentales, et notamment celle du mur légèrement courbe de l’ancien hall du Palais de la Lumière et de l’Électricité, édifiée sur le Champ-de-Mars pour l’Exposition Universelle.

Le parcours du MAM

Le musée comporte six niveaux d’expositions différents. Le 6ème et le 4ème niveau sont dédiés aux expositions temporaires, et leur entrée est payante. Les collections permanentes du musée d’art moderne de Paris sont quant à elles exposées au 2ème niveau, que je vous présente ci-après. Le parcours est chronologique, et se déploie autour de chefs d’œuvres, pour la plupart issus de dons. On y découvre alors comment Paris est devenue la capitale de l’art moderne grâce à l’épanouissement des nombreux artistes qui y ont vécu et qui y ont développé les nombreux mouvements tels le fauvisme, le cubisme, le réalisme etc.. et bien évidemment l’École de Paris !

De la naissance du Musée d’Art Moderne de Paris au cubisme

La première salle du parcours mérite d’être mise en avant, du fait des superbes et grandioses peintures de Robert Delaunay, éclairées par la lumière du jour. L’espace dans cette salle vous permet de prendre suffisamment de recul, pour pouvoir admirer dans les moindres détails l’enchevêtrement des couleurs et de leurs formes. Vous voilà devant des exemples de ce que l’on appelle la « loi du contraste simultané des couleurs ».

« Le ton de deux plages de couleur paraît plus différent lorsqu'on les observe juxtaposées que lorsqu'on les observe séparément, sur un fond neutre commun. »

Michel-Eugène Chevreul


Robert Delaunay - Rythme numéro 1 (1938)


Robert Delaunay - Rythme (1938)

L’art moderne y est mis en valeur avec de nombreux documents (brochures, cahiers, photos etc…), diffusés pour la promotion de l’exposition universelle de 1937 et informer les visiteurs.

Puis dans la seconde salle, vous avez un aperçu du décor de « la vie moderne » avec une nouvelle et encore plus majestueuse peinture de Delaunay mais aussi avec la Tour Eiffel, l’un des plus beaux tableaux du musée (avis personnel). On découvre dans un coin de la pièce un meuble en bois dans le style contemporain, ainsi que diverses peintures comme Les Disques de Fernand Léger.


Robert Delaunay - Tour Eiffel (1926)


Fernand Léger - Les Disques (1918)

Dans la salle suivante dédiée au fauvisme et au cubisme, vous entrez dans l’univers de Picasso, Braque, Gris, Freundlich et Derain notamment.

Remarquez que sur l’ensemble des trois salles précédemment mentionnées, lorsque vous vous y rendrez, il y a précisément onze fenêtres, soit autant qu’il y a de lettres dans Musée d’Art Moderne, autrement dit MAM. Un petit clin d’œil des architectes.

L’École de Paris

Cette étroite salle du musée d’art moderne de Paris est un véritable trésor historique. Elle permet de se rendre compte de l’effervescence culturelle, et cosmopolite artistique qui régnait à Paris au XXème siècle. L’École de Paris rassemble nombre d’artistes étrangers arrivés dans la capitale française entre 1900 et 1914, habitant Montmartre et Montparnasse. Son esprit léger, et rejetant les codes traditionnels, vivifie la création dans les autres milieux artistiques contemporain, comme en témoignent les œuvres présentées de Modigliani (Femme aux yeux bleus), Suzanne Valadon (Nu à la couverture rayé) et son fils Maurice Utrillo (La maison de Berlioz), Marc Chagall (Le rêve), Zadkine, Chaïm Soutine (Femme à la robe bleue) et le franco-japonais Foujita (Nu couché à la toile de jouy). Gargallo, avec ses masques splendides, se fait même chroniqueur de la vie mondaine de cette époque.


Amédéo Modigliani - Femme aux yeux bleus (1918)


Chaïm Soutine - Femme à la robe bleue (1924)

Les « maîtres de l’art vivant »

L’art contemporain dans la première moitié du XXème siècle, qui correspond à ce que nous appelons aujourd’hui l’art moderne, était qualifié d’art vivant. Dans cette salle, Raoul Dufy joue avec les couleurs et ses sujets (Berthe au corsage de satin et Nu couché) et Vuillard rend hommage à ses amis Bonnard, Denis, Maillol et Roussel, en les représentant dans leur atelier respectif.


Raoul Dufy - L'apéritif (1908)


Édouard Vuillard - Portrait d'Aristide Maillol (1930)

On retrouve également des œuvres de Georges Rouault, Kees Van Dongen et Pierre Bonnard, chacun dans un style très particulier. Une plongée intimiste dans des univers riches, et propre à chaque artiste bien que moins connu du grand public, une agréable découverte pour tout amateur d’art moderne.

Du surréalisme à l’abstrait : la collection contemporaine du Musée d’Art Moderne de Paris

La deuxième partie des collections du Musée d’Art Moderne de Paris, présente certains mouvements de l’art contemporain. L’artiste italien De Chirico et son style surréaliste occupe une grande place, comme une transition vers un art plus abstrait que vu jusqu’à présent. On quitte progressivement l’art moderne pour se plonger dans des recherches artistiques qui mettent plus en relief notre société, notre quotidien et nos habitudes dans la vie de tous les jours.

Ce qu’il est toujours intéressant de constater avec ces salles, c’est de vivre ce qu’on vécut les anciennes générations lorsqu’ils ont découvert ce qui allait devenir l’art moderne pour nous. C’est souvent spectaculaire et les œuvres exposées cherchent à combler le fossé entre l’art et la vie, tout en interrogeant la place et le rôle de l’artiste dans l’histoire de la société.

Plus d’oeuvres sur le compte Pinterest de Keewego : Les musées d’art moderne à Paris

Se rendre au Musée National d'Art Moderne

Site du MAMcliquer ici
Adresse11, avenue du Président Wilson 75016 Paris
AccésMétro : ligne 9 - Arrêt Alma-Marceau ou Iéna
Horaires d'ouverturesDu mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne : jeudi jusqu'à 22h
Tarifs d'entréeEntrée gratuite pour les collections permanentes

Le Musée National d’Art Moderne : le Centre Pompidou

À la grande différence du premier dont les collections appartiennent à la ville de Paris, le Centre Pompidou possède des collections nationales. Pénétrer dans le Centre en lui-même est non tarifé, mais l’accès aux salles d’expositions est payant. Cela vaut le coup rien que pour découvrir l’immensité de son hall, et son architecture intérieur résolument moderne. Prêtez attention au portrait de Monsieur Pompidou réalisé par l’un des maîtres de l’art moderne et contemporain : Victor Vasarely.

Participez à la visite guidée des Halles (2h | 35€ par personne)

Le Centre Pompidou qui abrite donc le Musée National d’Art Moderne, offre deux panoramas : le premier au dernier étage avec la vue sur tout Paris, l’autre sur l’histoire de l’art du XXème et XXIème siècle. Sur deux niveaux (quatrième et cinquième), le parcours proposé invite chaque visiteur à naviguer au sein des grandes séquences de la modernité. De nombreux supports sont ainsi exposés tels la photographie, la peinture, le cinéma, l’architecture, la sculpture etc…

Une ou plusieurs salles (il y en a 40 par niveau) présentent à chaque fois une figure, ou un courant majeur. Très bien expliquées, il est très simple de suivre l’évolution artistique et de comprendre les caractéristiques de chaque mouvement.

Les collections d’art moderne

Tout commence avec la présentation du Néo-Primitivisme, issu d’artistes russes fédérés par un intérêt volontaire pour l’art populaire, et adoptant un style naïf et expressif en s’inspirant des images traditionnelles, ainsi que des objets de la culture paysanne.

S’ensuit la présentation du fauvisme, et son style si particulier qui a libéré la couleur dans les œuvres d’art. Puis deux salles spectaculaires consacrées à Matisse exposent la recherche d’harmonie de l’artiste entre la ligne, et la couleur pure. Œuvre par œuvre le peintre qui a été une source d’inspiration pour les générations suivantes stylise son trait, jusqu’à atteindre une abstraction sans précédent.

« Mon dessin au trait est la traduction directe et la plus pure de mon émotion. La simplification du moyen permet cela. »

Henri Matisse

Tout cela trouve une suite logique, avec de nombreuses salles dévolues au cubisme. Plus qu’un style, voici un nouvel état d’esprit enclenché par Georges Braque et Pablo Picasso dès 1907. Le Centre Pompidou avait proposé une exposition temporaire spécialement dédiée à ce mouvement.

Les collections d’art contemporain

À l’étage inférieur se trouvent les collections d’art contemporain, du Musée National d’Art Moderne.

Parmi les autres mouvements présentés dans ce musée d’art moderne parisien, on retrouve l’abstraction, le suprématisme, le constructivisme, le Bauhaus, le Dada, le Surréalisme mais également l’expressionisme, le Pop-Art et l’Art Cinétique. Des mouvements qui s’approchent davantage de l’art contemporain.

Comme pour le Musée d’Art Moderne de Paris, l’art contemporain sera le sujet principal d’un autre article prochainement.

Restez au courant de la sortie en vous abonnant à la newsletter.

Se rendre au Centre Pompidou

Site internetcliquer ici
Adresse5 rue de Thorigny 75003 Paris
AccésMétro : Rambuteau (ligne 11), Hôtel de Ville (lignes 1 et 11), Châtelet (lignes 1, 4, 7, 11 et 14)
RER : Châtelet Les Halles (lignes A, B, D)
Bus : 29, 38, 47, 75
Horaires d'ouverturesTous les jours de 11h à 21h sauf le mardi et le 1er mai
Le jeudi nocturne jusqu'à 23h uniquement pour les expositions
Tarifs d'entréeTarif plein : 14 €
Tarif réduit : 11 €

Comment ça marche

Étape 1: Vous ne réservez que pour vous, cliquez sur continuer.

ou

Étape 1: Vous réservez pour plusieurs, cliquez sur le bouton puis indiquez le nombre de personnes qui vous accompagnent.

Étape 2 : Choisissez le jour et l’heure de votre choix pour la visite (en fonction des disponibilités).

Étape 3 : Rentrez vos coordonnées, vérifiez, réglez et le tour est joué.

Vous recevez directement un mail de confirmation.

Gratuité

Toutes les visites guidées sont gratuites pour les enfants jusqu'à 17 ans inclus.

François-Baptiste

François-Baptiste

Voyager est une passion. Déambuler et découvrir les lieux au gré des envies mais aussi rencontrer de nouvelles personnes sont les principales raisons de la création de keewego.com.