Visiter le Petit Palais de Paris

Le Petit Palais forme avec son voisin le Grand Palais, et le pont Alexandre III (symbole de l’alliance franco-russe) un ensemble conçu spécialement pour l’exposition universelle de Paris, organisée en 1900. Et depuis ? Il se visite encore !

Les quais de Seine

En premier lieu, parce qu’il présente une architecture remarquable. Près de 120 ans après son édification, il reste un bâtiment aussi moderne que fabuleux. Paris compte de nombreux palais, mais celui fait véritablement parti des plus intrigants et fascinants, autant de l’intérieur que de l’extérieur. Je vous en dis plus dans la suite de cet article.

De plus, pour découvrir ses collections permanentes, l’entrée est gratuite ! Et en plein cœur de l’été, quand il fait chaud, il est agréable de profiter d’une petite pause culturelle au frais, tout en profitant des magnifiques collections qu’il recèle.

Enfin, il est idéalement placé. À mi-chemin, entre la place de l’étoile et le musée du Louvre, le long de l’axe formé par les Champs Elysées – Jardin des Tuileries, il est difficile de passer à côté, ne serait-ce que pour admirer sa façade principale, ou celle du Grand Palais qui lui fait face. Mais, ce que vous ne pouvez pas voir avant d’avoir passer l’entrée, c’est son jardin semi-circulaire, qui constitue un véritable havre de paix. 

Le Grand Palais, lui aussi majestueux notamment avec sa verrière, voit son accès limité aux expositions temporaires (toujours réussies), ou à certains événements (comme la patinoire autour de Noël). En revanche, le Petit Palais vous accueille tous les jours de 10h à 18h, à l’exception lundi.

Des visites guidées pour le découvrir sont disponibles ici.

L’architecture du Petit Palais

Le Petit Palais, tel que l’ont toujours connu les parisiens, est le fruit des travaux de Charles Girault, après avoir remporté le concours organisé pour sa construction, comme il en était alors coutume à l’époque. Situé entre l’avenue des Champs Elysées et la Seine, voilà un musée particulièrement atypique dans le paysage culturel et historique parisien. Tout d’abord par sa forme trapézoïdale, qui lui permet d’accueillir un jardin semi-circulaire, à la végétation luxuriante. Ensuite, grâce à sa façade principale de 150 mètres de long, ornée de colonnes ioniques, et marquée d’une entrée en forme d’arc précédant un dôme bas en acier.

Sur cette même entrée, la grille également dessinée par Girault allie à la perfection élégance, et virtuosité. Au-dessus d’elle, se trouve la statue de La Ville de Paris protégeant les Arts, montrant une femme assise tenant un navire, tel un enfant dans son bras gauche, symbole de la capitale. À la même hauteur, vous pouvez apercevoir respectivement à droite et à gauche, les génies de la sculpture et de la peinture. Plus bas, au niveau des escaliers, retrouvez les statues de La Seine et ses affluents sur la droite, et Les Quatre Saisons sur la gauche.

Dans un style mêlant baroque et classicisme, ce chef d’œuvre tout entier fascine les voyageurs, habitués comme néophytes, qui a su dès son époque, atteindre la quintessence de son mouvement architectural.

Visiter le Petit Palais entrée marquée par la grille et la statue de la Seine et ses affluents

Anecdote : Ce fut le même architecte, Charles Girault, qui eut la charge de coordonner les travaux du Grand Palais, bien qu’il ne fût pas l’auteur de ses plans.

À l’intérieur, dès l’entrée au niveau du vestibule, chaque visiteur est impressionné par l’espace. Au-dessus, quatre panneaux représentent La MystiqueLa PlastiqueLa Pensée et La Matière pour former une partie du décor intérieur de la rotonde. Entre chacune, remarquez les vitraux réalisés, en verres blancs et opales. Ce sont les seuls du Petit Palais, et la seule source de lumière de l’entrée. Au milieu de tout cela, au centre du dôme est taillé le symbole de la ville de Paris : un navire, qui « Est battu par les flots mais jamais ne sombre », traduction de la devise (Fluctuat Nec Mergitur). 

Des deux côtés de cette majestueuse entrée, se trouvent les galeries nord et sud. La première présente, au milieu, de nombreuses statues retraçant l’histoire de Paris, depuis la bataille de Lutèce jusqu’à la Révolution Française selon les choix de Fernand Cormon. Adossées aux fenêtres, d’autres statues en plâtres représentent des artistes célèbres, tels que François Mansart (architecte considéré comme le principal précurseur de l’architecture classique en France), et Eugène Delacroix.

Visiter le Petit Palais statues de la galerie nord
Visiter le Petit Palais galerie nord avec statues

La Galerie Nord

Visiter les collections du Petit Palais

Avec ses expositions temporaires et ses collections permanentes, il regorge de chefs d’œuvres issus de multiples courants, mais aussi de nombreux lègues de donateurs mis à l’honneur au sein du musée.

Pendant les 212 jours de l’exposition universelle de 1900, le Petit Palais présentait une rétrospective consacrée aux arts décoratifs en France. L’année suivante, il prit le nom de Palais des Beaux-Arts de la Ville de Paris, et abritait les œuvres achetées par la municipalité. Le premier lègue de collections anciennes est apparu dès l’année suivante, avec la collection des frères Dutuit.

Pendant 10 ans à partir de 1904, le directeur du Petit Palais de l’époque dynamisa les acquisitions, auprès d’artistes parisiens célèbres. Durant cette même période, une des sœurs de Gustave Courbet (L’Origine du Monde) offre au musée plusieurs tableaux du peintre, et notamment Les Demoiselles des bords de Seine, et en 1911 le marchand d’art Ambroise Vollard légua également plusieurs tableaux, dont son portrait peint par Paul Cézanne.

Les acquisitions, ainsi que les expositions, sont freinées pendant la première guerre mondiale, et ces dernières ne reprennent qu’avec l’important lègue des époux Tuck de leur collection d’œuvres d’art du XVIIIe siècle en 1921.

Jusqu’en 1936, les acquisitions majeures sont presque réduites à néant… Jusqu’à ce qu’Henri Matisse offre au Petit Palais, une nouvelle œuvre de Paul Cézanne : Les Trois Baigneuses. Suivie deux ans plus tard, par le don de cent cinquante œuvres du sculpteur Jean-Baptiste Carpeaux par sa fille (la plus remarquable est aux pieds de l’escalier en colimaçon coté Seine).

Puis à nouveau, la guerre éclate et le Petit Palais voit ses collections évacuées, et le monument est occupé puis abimé, lors des combats pour la libération de la ville.

Timidement, la vie du musée reprend, et la première importante acquisition du musée intervient en 1963, avec le Combat du Giaour et du Pacha par Eugène Delacroix. Il est suivi sept ans plus tard du Paysage italien au tombeau de Géricault.

Il faudra attendre le nouveau millénaire pour que le Petit Palais soit réaménagé et rénové (2001 – 2005), puis enrichi de deux nouvelles galeries (2015) consacrées à la période romantique, et aux toiles décoratives. Ensuite, une nouvelle salle dédiée aux arts chrétiens d’Orient mêlées à des objets d’art byzantin voit le jour (2017), et enfin la galerie nord est habitée par trente-et-une sculptures (2018).

Visiter le Petit Palais Galerie de statues et de tableaux
Visiter le Petit Palais visiteurs assis face à une des grandes oeuvres

Visiter le Jardin du Petit Palais

Lorsque l’on pénètre par la grande porte du Petit Palais face au Grand Palais, on est loin de se douter qu’en face, passé le vestibule marqué par l’imposante et majestueuse rotonde, une autre porte vitrée débouche sur ce jardin semi-circulaire. Au-dessus de cette porte, presque symétrique à celle côté rue, retrouvez le navire symbolisant Paris, entouré des deux génies dorés !

Organisé autour de trois bassins, dont les mosaïques bleues et dorées sont là depuis les débuts du musée, le jardin est l’endroit idéal pour faire une pause. Il a même pensé à abriter un café-restaurant. Le cadre idyllique de cet espace vert caché, est complété par un péristyle, galerie de colonnes faisant le tour intérieur, vous permettant de profiter du plafond richement décoré. Vous pourrez y voir des médaillons représentant les mois (quatre pour chaque partie du jardin), mais aussi les heures de la journée, un peu comme si vous vous trouviez dans un immense cadran solaire.

Un jardin si riche dans un cadre si tendre qui lui permet d’accueillir certains événements, comme la Nuit Blanche ou des représentations scéniques.

Visiter le Petit Palais et son jardin
Visiter le Petit Palais rotonde coté jardin avec navire de Paris et génies peinture et sculpture
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn