Que Faire à Paris - Visiter Bastille

Vous le savez probablement : vous avez beaucoup de chance. Vous pouvez parcourir Paris, une ville remplie d’histoire avec par exemple, la place de la Bastille et ses alentours. On vous dit tout.
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
place de la bastille et la colonne de Juillet, pas de voiture, ciel bleu et soleil

Bien qu’elle ne soit plus là, la forteresse de la Bastille est restée célèbre pour sa dimension historique acquise lors de la révolution française de 1789, un certain 14 juillet. Rasée, cette dernière a laissé le champ libre à l’histoire pour s’écrire à nouveau, une histoire que nous vous proposons de découvrir dans cet article : celle de la Bastille, aujourd’hui véritable centre névralgique de Paris.

Point de départ de 6 boulevards et 4 rues, elle est marquée au centre par la Colonne de Juillet, véritable témoin de la résistance de cette place face aux nombreux tumultes. Découvrez comment la place de la Bastille est devenue celle que vous visitez de nos jours. Pour prendre la pleine mesure de ce que vous allez lire, il est indispensable de vous y rendre par la suite.

Keewego.com vous propose pour cela deux options : réserver une visite guidée privée avec un guide local, ou retrouver toutes les informations pratiques pour vous organiser lors de votre visite de Paris.

L’histoire de la Place de la Bastille

Les forteresses de Charles V

Philippe Auguste fit construire au XIIème siècle une enceinte, la seule dont on connaisse encore aujourd’hui avec précision le tracé, afin de protéger l’Ouest et le Nord de la capitale d’attaques des anglais durant ses absences. Elle n’était alors qu’une muraille de pierre flanquées de quelques tours. Seulement, Paris à cette époque grandit vite, et même trop durant les deux siècles suivants. Paris devient alors trop étroite et Charles V (roi de France de 1364 à 1380) décide d’étendre la ville.

Paris est délimitée par une nouvelle enceinte, car la menace anglaise plane toujours, constituée d’un mur impressionnant élevé sur une montée de terre. Sur la rive droite, il y a neuf portes, soit autant d’entrées pour parvenir dans le Grand Paris d’alors. Ces portes prenaient l’aspect d’un tunnel avec pont-levis et mesuraient près de 20 mètres de haut. Elles étaient autrement nommées : les Bastilles, dont la plus célèbre d’entre elles, celle de Saint-Antoine est devenue la Bastille d’aujourd’hui.

Porte saint martin dans le quartier de Strasbourg Saint-Denis, ancienne bastille de l'enceinte de Charles V, par un ciel bleu sans nuage et un grand soleil

Il reste encore deux autres Bastilles de l’enceinte de Charles V visibles par tous. La Porte Saint-Denis et la Porte Saint-Martin (photo ci-dessus) se trouvent à proximité de la place de la République sur les Grands Boulevards.

La Révolution Française

« C’est une révolte ?»
«Non sire, ce n’est pas une révolte, c’est une révolution » répondit alors le Duc de la Rochefoucauld à Louis XVI le 16 juillet 1789.

En 1369 sur la place de la Bastille, il n’y avait qu’une porte pour entrer dans Paris et un pont-levis encadré de deux tours. À la fin du XIVème siècle, l’ajout de six tours supplémentaires la transforma en un fort de défense. C’est au siècle suivant qu’elle devient une véritable forteresse avec des dimensions impressionnantes : 66 mètres de long, 24 mètres de haut et 34 mètres de profondeur, le tout entouré par un fossé alimenté par les eaux de la Seine. Mais dans quel but ?
L’usage militaire n’ayant pas été retenu, François Ier l’utilise alors pour ses réceptions puis plus tard Richelieu en fera une prison, davantage pour les nobles que pour les prisonniers communs.

L’entrée dans Paris se faisait au niveau de la rue Saint Antoine. Sur la plaque posée en 1880 par la Ville de Paris sur l’immeuble au n°5 vous pouvez lire l’inscription « Ici était l’entrée de l’avant-cour de la Bastille par laquelle les assaillants pénétrèrent dans la forteresse le 14 juillet 1789 ».

À cette époque, le roi Louis XVI faisait face à une situation de plus en plus tendue. Il regroupa des troupes autour de Paris dont les mouvements de foule provoquaient des pillages et se faisaient de plus en plus menaçants. Le 14 juillet, les émeutiers pénètrent d’abord dans l’hôtel des Invalides pour récupérer un lourd armement : près de trente mille fusils et une trentaine de canons. Mais pour que cela serve véritablement, il leur faut de la poudre, présente à la Bastille.

Devenu un gouffre financier aux regards du Trésor Public, Louis XVI souhaitait démolir la Bastille. Mais une fois prise d’assaut par les émeutiers, la forteresse fut livrée aux démolisseurs dès le 16 juillet.

Certaines de ses pierres ont d’ailleurs été utilisées pour la construction du pont entre le Palais Bourbon, siège de l’assemblée nationale et la place de la Concorde, où Louis XVI fut guillotiné le 21 janvier 1793. Les 9, 10 et 11 juin 1794, la guillotine fut par ailleurs dressée sur la place de la Bastille et 73 personnes furent exécutées.

Le saviez-vous?

Si le 14 juillet est célébré chaque année depuis 1880 comme le jour de fête nationale en France, l'année n'est pas spécifiée pour satisfaire les deux courants de l'époque... En effet, le 14 juillet 1789 est une date chère aux républicains tandis que le 14 juillet 1790 (fête de la fédération) l'est tout autant pour les conservateurs.

La colonne de Juillet

La colonne de Juillet sur la place de la Bastille par grand soleil, sur fond de ciel bleu sans nuage

Celle qui trône fièrement au centre de la Place avec le Génie de la Bastille au sommet n’est pas le monument qui remplaça tout de suite l’ancienne forteresse. Sa présence est d’ailleurs un petit miracle.

Les origines du monument

Un an après la prise de la Bastille, le contour de l’ancienne et éphémère prison est marqué par une rangée de peupliers et au centre se dresse un obélisque.

En 1801, Napoléon souhaite la mise en place d’une statue de bronze représentant un éléphant portant une tour sur son dos, le tout pour atteindre une hauteur de 24 mètres, soit la même que l’ancienne forteresse. De l’eau en provenance du Canal Saint-Martin devait jaillir de la trompe de l’animal pour en faire une fontaine majestueuse. Mais ce projet ne dépassa pas le stade de la maquette en plâtre, située dans un hangar à proximité du chantier.

Les révolutions de 1830 et 1848

Les 27, 28 et 29 juillet 1830 a lieu la révolution qui conduisit à la chute du roi Charles X. C’est pour commémorer cet événement qu’en juillet 1831, Louis-Philippe décide de placer au centre de la place, une colonne de bronze de 52 mètres de haut, surmontée d’une figure iconique : le Génie de la Bastille. Celui-ci représentant « La Liberté qui s’envole en brisant ses fers et en semant la lumière ». Le socle de la colonne et les infrastructures de base sont celles qui devaient à l’origine servir à l’érection de la fontaine citée précédemment.

Sa construction s’achève le 29 juillet 1840 et dans les fondations à cheval sur le Canal Saint-Martin qui passe en son milieu, il est prévu d’y déposer les dépouilles de 504 victimes de la révolution de 1830, dont les noms sont gravés sur le fut de la colonne.

En 1848 de nouvelles manifestations entraînent la chute du roi Louis-Philippe et 196 nouvelles victimes rejoignent les précédentes dans le caveau sous la colonne. Le 24 février 1848, le trône du dernier roi de France est brûlé aux pieds de la colonne, la Deuxième République est proclamée.

Le miracle

Si la colonne, plus de 160 ans plus tard émerveille toujours les passants et les touristes, il s’en est fallu de peu pour qu’elle ne disparaisse le 24 mai 1871. En effet, lors de la « semaine sanglante », la Commune fit passer une péniche chargée de pétrole enflammé afin de la détruire. Le résultat ? La voûte fut calcinée ainsi que les sépultures. Mais la colonne de 179 tonnes resta.

Le conservatoire National de Musique

opera bastille avec quelques passants devant, grand ciel bleu et beau soleil, place de la bastille

Inauguré le 13 juillet 1989 comme héritage des célébrations du deuxième centenaire de la révolution française, l’Opéra Bastille culmine à 24 mètres au-dessus du sol, comme l’ancienne forteresse.

L’opéra Garnier quant à lui plus onéreux, devenait de plus en plus étroit pour accueillir davantage de parisiens. Il fallait donc démocratiser l’opéra à Paris. C’est en 1982 que le président François Mitterrand décide de le faire en proposant la création d’un alter ego populaire et moderne au locataire du Palais Garnier.
L’emplacement où se tenait l’ancienne gare de Paris-Bastille est libre et quel endroit plus symbolique que cette place chargée d’histoire, cette place dite du Peuple pour accueillir ce projet. C’est l’architecte Carlos Ott qui fut chargé de la réalisation de l’opéra Bastille.

Notons que le désir de l’ancien président est accompli : avec près de 2700 places assises, la grande salle de cet opéra a l’une des plus grandes capacités d’accueil au monde, idéal pour profiter des ballets et des concerts tout au long de l’année.

Bastille : plaque tournante pour visiter Paris

En quelques chiffres, Bastille c’est 5 boulevards, 4 rues et 3 lignes de métro qui se croisent et autant de merveilles à découvrir, quelque soit la voie que vous décidez d’emprunter. On vous indique le champ de possibilités qui s’offre à vous.

Par ailleurs, nous vous conseillons vivement de descendre dans le métro sur la ligne 1, direction La Défense, pour découvrir les fresques murales sur la révolution française et avoir une superbe vue sur le port en contrebas.

Métro Bastille ligne 1 sous la place de la Bastille, mosaique sur la révolution Française
Décoration murale sur le thème de la révolution Française, quai du Métro Bastille Ligne 1.
Port de l'arsenal vue depuis le métro Bastille sur la ligne 1, péniches, ciel bleu, fin de journée
Le port de l’Arsenal par où pénétra la péniche prête à exploser sous la colonne de Juillet.

Depuis les Boulevards

Parmi les routes qu’il vous est possible de prendre au départ de la place, il y a le boulevard Henri IV qui vous mène directement au Pavillon de l’Arsenal, centre d’exposition permanente consacrée à l’architecture de Paris, puis au pont de Sully qui traverse l’Ile Saint-Louis.

Le boulevard Bourdon et le boulevard de la Bastille entourent le bassin de l’Arsenal et son charmant port aux nombreuses péniches, dans la partie Sud du Canal Saint-Martin qui se jette dans la Seine.

L’imposant boulevard Richard Lenoir recouvre le Canal Saint-Martin sur près de 2Km. Cette conception architecturale urbaine avait un but précis : permettre aux troupes de pouvoir circuler plus rapidement en cas d’émeute en passant par les quais.

Le boulevard Beaumarchais, du nom de l’ancien éditeur de Voltaire, mène directement à la Place de la République, autre place symbolique du Peuple à Paris. Ce tracé marque le début de la visite guidée insolite du Canal Saint-Martin : de l’eau pour les parisiens, qui continue le long du canal et arrive au Bassin de la Villette. Les guides locaux durant ce parcours vous proposent les meilleures anecdotes et leurs lieux favoris pour déjeuner/dîner les plus appropriés en fonction de vos envies.

Depuis les rues

Celle de Saint-Antoine est la porte d’entrée pour découvrir le quartier du Marais et la Place des Vosges, ancienne Place Royale.À l’opposé, côté ouest, le tracé des rues est issu d’anciens chemins empruntés par les voyageurs et commerçants de l’époque, qui menaient à des villes dont elles tiennent leur nom moderne. Ainsi la rue de Charonne, la rue de Montreuil et la rue de Charenton étaient à l’origine les voies qui reliaient ces villes à Paris.

La rue de la Roquette est la voie vous menant directement au célèbre cimetière parisien du Père Lachaise.

La rue du Faubourg Saint-Antoine, dans la continuité de la rue Saint-Antoine, conduit en passant par la place de la Nation au château de Vincennes. Cette rue était une voie privilégiée pour les cortèges royaux qui se rendaient dans la résidence royale jadis au milieu du bois de Vincennes où « Philippe Auguste a inventé le pouvoir, Saint-Louis la justice, Charles V la patrie, Louis XVI la gloire et la marquise de Pompadour la porcelaine« .

Cimetière du Père Lachaise à l'est de Paris, est l'un des plus beaux et insolites au monde
Le cimetière du Père Lachaise est accessible depuis la Place de la bastille par la rue de la Roquette.
chateau de vincennes, ciel bleu sans nuage, est une des anciennes résidences de la royauté française
Le donjon du château de Vincennes accesible depuis la rue de la Roquette au départ de la Bastille.

Enfin la rue de Lyon mène quant à elle directement à la gare de Lyon, menant elle-même à la grande métropole entre Saône et Rhône. Mais cette rue est particulière puisqu’elle permet de rejoindre la Coulée Verte de Paris. Cette promenade plantée, c’est son ancien nom, se trouve à l’emplacement de l’ancienne ligne de chemin de fer qui reliait la place de la Bastille à la Varenne-Saint-Maur. Le long de l’avenue Daumesnil, à plusieurs mètres de hauteur, se trouve un espace vert insolite, idéal pour une visite en famille et/ou en amoureux.

Promenade plantée, parcours rempli de verdure plusieurs mètres au-dessus du sol
La coulée verte René-Dumont reste très agréable même l’hiver.
Rues et immeubles vues depuis la promenade plantée, angles, rotondes
La vue qu’offre la coulée verte sur les immeubles parisiens est incroyable.
Réservez votre visite guidée avec l’un de nos guides locaux pour parcourir la coulée verte au départ de Bastille et arriver au parc de Bercy, l’autre espace vert insolite de l’Est de Paris. Tout en convivialité, le guide local vous indiquera les bâtiments et lieux à découvrir le long de ce parcours, sans que vous ayez besoin de porter un guide papier encombrant et peu bavard…
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Où voulez-vous aller?

Rechercher
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type

Connexion