Le Centre Pompidou et le Cubisme

Une exposition sur le mouvement artistique majeur du début du XXème siècle. Seulement jusqu'au 25 février 2019

Article rédigé par le guide local François-Baptiste


Le Centre Pompidou occupe la cinquième place du Big Five de la culture parisienne. Il est le second musée le plus visité de Paris chaque année, principalement grâce à l’engouement que suscitent ses expositions temporaires toujours remarquables, ainsi que sa collection permanente exceptionnelle. Dès son élaboration, il s’est voulu être un centre dédié à l’art contemporain et cela se ressent tant à l’intérieur avec les œuvres exposées qu’à l’extérieur avec son architecture si singulière dans le paysage parisien.

Le Cubisme, c’est le nom de la nouvelle exposition temporaire qui occupe une partie du dernier étage du musée. De fait, elle est dans la continuité de ce que propose régulièrement le Centre Pompidou à ses visiteurs : découvrir des courants artistiques qui ont marqué leur époque.

Depuis le 17 octobre 2018, les personnes qui le souhaitent, peuvent découvrir l’un des mouvements artistiques qui a révolutionné la peinture, la sculpture, et dont l’influence a également touché l'architecture, la littérature et la musique : le cubisme. Initié par Cézanne, développé par Picasso et Braque, ils ont ensuite été rejoints par Juan Gris, Jean Metzinger, Albert Gleizes, Robert Delaunay, Sonia Delaunay-Terk, Henri Le Fauconnier et Fernand Léger. Tous ont apporté leur touche personnelle. Ces artistes sont rassemblés et exposés au dernier étage du musée pour former l'exposition temporaire.

Le primitivisme

De 1901 à 1906, Picasso est dans ses périodes bleue et rose. Puis progressivement au cours de l’année 1907, il créé le « Primitivisme », qui puise sa source dans les travaux de Paul Cézanne. Cézanne cherchait à représenter le réel de manière plus abstraite afin que chacun puisse laisser libre cours à son imagination pour déceler ce que représentait réellement le tableau. Ainsi il n’y avait plus qu’une seule façon de voir une œuvre, mais une infinité, chacun ayant sa propre vision. Ces expérimentations ont intrigué Pablo Picasso et Georges Braque qui commencent à ajouter des formes géométriques simples, souvent des carrés, à leurs sujets. Il n’y a plus de lignes continues pour définir un personnage ou un objet. Ils jouent avec des formes bi-dimensionnelles pour représenter l’abstrait. Le Primitivisme est né, et avec lui le cubisme.
Les Demoiselles d’Avignon, l'un des tableaux les plus importants de l'histoire de la peinture en raison de la rupture stylistique et conceptuelle qu'il propose, est considéré comme le premier tableau cubiste de ce mouvement.


Le cubisme

Progressivement, l’idée de représentation dans l’espace grâce aux cubes émerge. Avec un carré, on travaille en deux dimensions. Avec un cube, on rentre dans l’espace. Ce que Picasso et Braque imaginent alors, c’est d’associer à chaque cube, un point de vue différent, comme si le peintre se déplaçait par rapport à son sujet. Les artistes détruisent la notion d'espace contenant, régie par le point de vue unique. La composition est alors totalement fragmentée en une multitude de cubes qui sont réassemblés. La lisibilité des toiles rend les motifs difficilement identifiables. Le cubisme fait donc partie intégrante du mouvement d’art abstrait.

Braque et Picasso ont réussi la fusion tant recherchée par Cézanne de l'espace et de l'objet. Le cubisme analytique est né et formera la première période du cubisme.


Le Cubisme Synthétique

L’exposition traite idéalement l’évolution du cubisme, depuis le primitivisme jusqu’au cubisme analytique pour enfin présenter le cubisme synthétique. Chaque pièce est composée de toiles mettant en avant l’incroyable énergie qui animèrent les artistes à cette époque-là. On devine aisément la concurrence qu’ils se livrèrent pour proposer autant d’œuvres, en si peu d’années (1907- 1912).
Cette partie de l'exposition permet de constater le paroxysme du cubisme. L'abstrait prend toute son ampleur et les toiles sont de plus en plus éloignées de figures distinctes.


Le conseil de la rédaction

Le seul point négatif de cette fabuleuse exposition temporaire, c’est le nombre de toiles présentées qui cumulées tendent à alourdir l’imagination du visiteur. Si parfois, la concentration requise pour admirer une œuvre est légère, d’autres nécessitent de s’y attarder plus longuement. Notre conseil, laissez-vous guider, flâner au gré des salles et prenez tout le temps qu’il vous faudra pour contempler les œuvres et les sculptures proposées.

Prévoyez au moins 2 heures si ce n’est plus pour vous plonger dans ce courant si riche, si fascinant, qui changea le cours de l’histoire.

Jugez par vous-même, les toiles de peintres étrangers touchés par le cubisme.


L'exposition en photos

Nous vous encourageons, si vous le pouvez à vous rendre au Centre Pompidou car l’émotion que procurent les toiles y est nettement supérieure au simple visionnage des photos. De plus, toutes les œuvres ne sont pas présentées dans cet article, ni les légendes.
Toutes les photos sont disponibles sur ce lien


Place Georges-Pompidou, 75004 Paris
Site internet
Métro 1, 4, 7, 11, 14 Châtelet
RER A, B, D Châtelet les Halles
Bus 29, 38, 47, 75

Horaires d'ouvertures

Lundi : 11h – 21h
Mardi : fermé
Mercredi : 11h – 21h
Jeudi : 11h – 23h
Vendredi : 11h – 21h
Samedi : 11h – 21h
Dimanche : 11h – 21h


Tarifs d'entrée

Comprend l’accès au musée et à l’exposition temporaire.
Tarif plein : 14 €
Tarif réduit : 11 €


François-Baptiste

Guide local et fondateur de Keewego.com


Voyager est une passion. Déambuler et découvrir les lieux au grès des envies mais aussi rencontrer de nouvelles personnes sont les principales raisons de la création de keewego.com. Laissez-vous guider et visitez Paris avec des personnes passionnées et conviviales.

Faites en profiter votre entourage, partagez cet article

Laisser un commentaire

Les derniers articles

Voir tous les articles
 

Send this to a friend